Début des cours de la prochaine année : le lundi 20 septembre 2021

EcoledeviolonAHC_textures-petit-noir-250

NOTRE ÉQUIPE

Gwenaëlle... selon Marie-Noëlle

Lorsqu'une élève qui a fréquenté l'école de violon pendant plus de dix ans joint l'équipe des professeurs, nous pouvons affirmer que notre mission a porté fruit. Du haut de ses petits 6 ans, Gwenaëlle était l'élève parfaite. Talentueuse et sensible, elle a toujours su toucher mon cœur de professeur. Sa douceur l'a suivie, année après année, faisant d'elle une jeune femme inspirante qui saura parfaitement accompagner ses élèves dans un environnement musical où la délicatesse, la précision et la sensibilité seront omniprésents. C'est avec confiance et fierté que nous pouvons maintenant confier de nouveaux aspirants musiciens à Gwenaëlle.

Ecole-de-violon-AHC_Gwenaelle-Poulin-Gag

Gwenaëlle Poulin-Gagnon

Professeur de violon

Biographie

C'est à l'âge de 6 ans que Gwenaëlle débute l'apprentissage du violon, aux côtés de sa grande soeur qui se lance aussi dans l'aventure. Sa mère croit d'abord que son intérêt ne durera que le temps d'une session de cours...

 

Pourtant, c'est pendant plus de dix ans qu'elle progresse dans le monde de la musique avec Marie-Noëlle comme professeure. Pendant plusieurs années, elle participe aux examens musicaux de l'École préparatoire Anna-Marie-Globenski à l'université Laval, où elle bénéficie des conseils de Chantal Masson-Bourque et de Brett Molzan. Son parcours à l'école de violon lui permet de faire grandir sa passion pour son instrument, tout en développant sa rigueur et sa sensibilité musicale.

 

Aujourd'hui, elle poursuit ses études universitaires en pharmacie et enseigne le violon avec la conviction qu'on ne saurait vivre aussi heureux qu'avec la musique pour illuminer le quotidien.

EcoledeviolonAHC_textures-2500PX_Plan de

  Souvenirs  

racontés par Gwenaëlle

Un beau soir d’été, alors que j’avais six ans, ma famille et moi sommes allés rendre visite à mes grands-parents. Mes cousins étaient là et avec eux, une amie que je n’avais jamais rencontrée: cette adolescente qui a changé ma vie… Elle était violoniste. Ce soir-là, elle avait apporté son instrument, et nous nous sommes réunis dans le salon pour l’écouter jouer. Je ne me rappelle pas son nom, ni même son visage, mais je me souviendrai toujours de sa musique. Elle jouait sans ses partitions. Elle enchaînait toutes les pièces qu’elle connaissait, elle jouait tous les morceaux que nous avions envie d’entendre. Du haut de mes six ans, j’avais l’impression qu’elle avait toutes les mélodies du monde au bout de ses doigts. Après cette soirée, ma sœur et moi avons demandé à nos parents d’apprendre à jouer de cet instrument si fascinant. Ma mère a cédé en se disant : « Ça durera une session de cours, peut-être deux, et ensuite elles voudront arrêter. » Comme elle a eu tort… Le violon est entré dans nos vies et n’en est jamais ressorti! Je n’ai jamais revu cette musicienne, mais son concert improvisé dans le salon de mes grands-parents aura été suffisant pour qu’elle me transmette l’étincelle de la musique. Maintenant, j’ai envie de jouer et d’enseigner pour transmettre à mon tour cette étincelle à des gens qui, comme la petite fille que j’étais, voudront apprendre le violon, pour ensuite donner des concerts dans leur salon (ou ailleurs!), transmettre l’envie d’apprendre à d’autres qui…

Inspirations

pédagogiques

Il y a une dizaine d’années, l’école de violon a fêté ses 5 ans lors d’un grand concert de fin d’année au Palais Montcalm. À cette époque, je faisais partie de l’ensemble à cordes des ados. Nous avions travaillé fort toute l’année pour monter des pièces qui seraient dignes de cette formidable salle de concert.


À chaque année, dans l’ensemble à cordes, certaines pièces sont des défis de taille à jouer en groupe! Cette année-là, je me souviens particulièrement de la pièce Palladio de Karl Jenkins, qui nécessite une grande précision dans l’exécution. Des petites notes rapides et répétées, des voix qui se répondent, des départs sur le contre-temps… Quel casse-tête! Nous avons bûché sur cette pièce toute l’année!


Le jour du grand concert, à quelques secondes d’interpréter cette fameuse pièce, nous avons échangé des œillades fébriles avec nos voisins de lutrin… Et puis, quand les premières notes de Palladio ont résonné dans la salle, je me souviens avoir pensé, comme plusieurs autres musiciens de l’ensemble à cordes : « wow!» 


Toutes nos heures de répétitions avaient porté fruit. Nous étions connectés, en symbiose, et il ne restait plus qu’à savourer la musique qui s’envolait de nos instruments. Quel bonheur et quelle fierté pour un élève de faire de la musique en groupe!

Ecole-de-violon-AHC_pofesseurs-violon.jp