Début des cours de la prochaine année : le lundi 20 septembre 2021

EcoledeviolonAHC_textures-petit-noir-250

NOTRE ÉQUIPE

Laurie... selon Marie-Noëlle

Tout le monde veut avoir une amie comme Laurie. Avec elle, la vie est belle. Rien ne peut ébranler sa bonne humeur contagieuse et son sourire brillant. Dès qu'elle entre dans l'école, son énergie envahit les lieux ; travailler avec Laurie, c'est être convaincue que nos projets seront menés à bon port.  Son sens de l'initiative fait d'elle une merveilleuse alliée pour notre équipe. Grande pédagogue dans l'âme, elle guide ses élèves avec un cœur de maman et une âme de professeur. Son attitude positive représente incontestablement un point d'ancrage de sa pédagogie où le dépassement de soi rime avec plaisir et fou rires!

 

Ecole-de-violon-AHC_Laurie-Harvey-Labbe.

Laurie Harvey-Labbé

Professeur de violon

Biographie

Originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Laurie Harvey Labbé a débuté le violon à l’âge de 7 ans. Elle étudie au Collège d’Alma avec Bruno Chabot et sa passion pour l’enseignement du violon débute dès cette période. Brett Molzan à l’Université Laval sera son professeur au niveau baccalauréat en musique et Chantal Masson-Bourque son guide dans la pédagogie des cordes. Le programme du baccalauréat en enseignement de la musique lui permet aussi de toucher plusieurs instruments, autant ceux à cordes que à vent, elle est donc habilitée à diriger de grands ensembles tels que des ensembles à cordes, à vents et même symphoniques.

 

Laurie est violoniste au sein du groupe Chambarde avec lequel elle explore différents styles: le blues, le rock et la musique traditionnelle. Ce quatuor folk-rock lui permet également de toucher à la création et à l’improvisation. Elle est aussi l’altiste du quatuor Espresso qui se produit pour divers évènements : mariages, funérailles, festivals.

 

Diplômée du Baccalauréat en enseignement de la musique depuis 2012, elle enseigne la musique dans les écoles secondaires et primaires de la région de Québec. Elle se joint à l’équipe de l’école de violon Anne-Hélène Chevrette à l’hiver 2016 en tant que professeure de violon.

EcoledeviolonAHC_textures-2500PX_Plan de

  Souvenirs  

racontés par Laurie

Un de mes bons souvenirs d’enseignement est lorsque j’ai créé mon propre ensemble à cordes avec mes jeunes élèves. Nous avons travaillé fort! Au concert, c’était beau de voir leurs petits visages tout concentrés pour garder leurs voix. Ils commençaient à prendre conscience des autres et à écouter ce qui se passait autour d’eux dans la musique. Ils apprenaient à jouer en groupe et à se synchroniser. Ce que j’ai vraiment apprécié aussi est le fait que mes élèves commençaient à tisser des liens entre eux. C’est important en musique d’avoir des gens avec qui jouer: des confrères et des consœurs de musique. Au début de mon parcours musical, j’ai vite été initiée aux ensembles et je trouvais important de redonner ces opportunités à mes élèves. Aujourd’hui, certains des petits musiciens qui faisaient partie de ce premier ensemble sont au cégep en musique, d’autres sont restés ami(e)s après ces rencontres. J’étais fière de mes élèves et du travail que nous avions réalisé ensemble et cela m’habite encore aujourd’hui.

Inspirations

pédagogiques

J’ai commencé le violon à 7 ans pour faire comme une de mes amies. Bien vite, j’ai adoré cet univers. Ma professeure, Denise Boileau, était impliquée partout dans la ville. Elle faisait rayonner la musique. Elle était rassembleuse. Elle nous faisait jouer partout, tous ses élèves, les petits comme les grands. Nous jouions aux jeux du Québec l’année où ils étaient à Alma, au centre d’achat, aux différents galas qu’il pouvait y avoir dans la ville, dans des concours et, bien évidemment, elle organisait des concerts.

 

Dès que j’ai commencé les cours de violon, j’ai tout de suite joué en ensemble à cordes, ce qui me plaisait beaucoup, beaucoup plus que de jouer toute seule chez moi ma pièce solo. Ma professeure insistait pour que je joue au Festival de musique du Royaume. C’est un concours de musique auquel pratiquement tous les violonistes du Saguenay-Lac Saint-Jean participaient. Nous jouions en orchestre, mais aussi en duo et en solo. Ce concours m’a permis de jouer avec d’autres violonistes avec qui je garde contact aujourd’hui.  Denise était une femme inspirante par son engagement auprès de la communauté et par la passion de la musique qu’elle me transmettait. C’est grâce à son implication dans toutes ces activités qu’elle m’a donné envie de poursuivre en musique pour qu’à mon tour je puisse partager cette passion.

 

Quand je me suis inscrite au cégep en musique, j’ai été aussi inspirée par les musiciens qui y enseignaient. Mon prof du Cégep, Bruno Chabot, me faisait bien rire avec ces jeux de mots musicaux.  Il m’a enseigné le violon et beaucoup plus: c’était un grand sage. Un jour, je lui ai dit que je trouvais une personne chanceuse. Je crois que c’est parce qu’elle était partie en voyage. Il m’a dit : « Elle n’est pas chanceuse, elle l’a fait. » J’ai trouvé cette phrase inspirante. Ça m’a appris à ne pas attendre que les opportunités s’offrent à moi, mais bien à les créer, à travailler et à foncer pour obtenir ce que je désirais. Comme quoi nos profs d’instrument ne nous enseignent pas seulement le violon!

Ecole-de-violon-AHC_pofesseurs-violon.jp